Blog

Les marmites artistiques

Un peu avant mon départ pour les États-Unis, Coline Rabiosa m’avait proposé d’animer un atelier-conférence-débat au festival qu’elle co-organise ces jours-ci, Les Marmites Artistiques. Le thème de cette année étant « Comme à la maison », le lien avec la question de l’intimité et donc d’une partie du contenu de mon livre était, semble-t-il, assez naturel, et c’est pourquoi elle a pensé à moi.

C’est aussi elle qui m’a suggéré de faire faire des flyers, histoire de promouvoir un peu le livre au passage.

Quand ton print est un peu en retard et que du coup tu commandes des flyers pour ton atelier au festival @lesmarmitesartistiques 🙂

Une publication partagée par L’art de la pose (@lartdelapose) le 23 Mars 2017 à 6h02 PDT

//platform.instagram.com/en_US/embeds.js

Et puis on a parlé du contenu. J’ai tracé de grandes lignes, prévu des pauses pour débattre avec les gens de façon à ce que ce soit interactif, puis on a décidé d’inclure un mur d’expression (qui était en fait une table d’expression) pour qu’ielles puissent écrire, et j’ai fini par proposer un exercice qui tenait plus de la cruauté que du théâtre, à base de miroirs et de choses gentilles à dire. J’ai peut-être un peu fait glisser mon sujet de l’intimité à la vulnérabilité, et ce de façon délibérée.

Bon, évidemment j’ai paniqué avant le début, j’ai essayé de m’enfuir, Coline m’a ceinturée et fait un plaquage assurée que j’allais être super, j’ai dit :
– Mais tu avais vu le lien que je t’ai envoyé avec ma dernière conf ?
– Ah non.
– Ah ! C’est pour ça.

I’m like the worse vulnerability role model EVER. Brené Brown me pardonnera le vol de cette quote. (Je vais re-regarder cette conf, tiens. Faites-le aussi.)

Je plaisante, ça s’est plutôt bien passé, même si à un moment je suis partie en vrille et ai commencé à citer François Soulages, comme ça, au débotté.

Marmite

Pour cette fois, j’ai testé une autre stratégie : ne pas écrire mon texte en entier, mais un line-up et en faire un powerpoint dont me servir comme guideline, puisque j’avais un rétroprojecteur. Je partage ledit document avec vous, ici.

.

Publicités

Reconte-moi une image

Bonjour à tous,

Tandis que l’impression du livre se poursuit, j’interromps un instant la non-diffusion de cette émission pour vous parler d’un projet lancé avec mon amie Caroline, qui est modèle et photographe elle aussi. Si mon livre vous a intéressés, je dirais que celui-ci le peut également.

« Que l’on se considère modèle photo ou non,
que l’on ait posé des centaines de fois ou une seule,
que l’on dirige la scène ou que l’on se laisse absorber,
participer à la création d’une image fait de soi un témoin.

Aussi, à l’instar de l’acte de photographier, l’acte de poser permet de confronter la démarche personnelle comme l’appropriation subjective à celles d’autrui, amenant de ce fait des réflexions.

Nous avons souhaité partager les nôtres, les vôtres, en espérant contribuer à stimuler des échanges. »
Florence & Caroline

Avec Caroline, il y a quelques temps que nous échangeons sur les modèles et la démarche derrière le fait de poser. Et puis, nous nous sommes fait la réflexion que, souvent, on entend les photographes parler de la genèse d’une photo, mais bien plus rarement celleux qui y figurent.

Alors nous avons créé ce tumblr participatif, ouvert à toute personne ayant déjà posé sur une photographie et souhaitant partager l’histoire menant à cette image. Le projet est aussi sur Instagram et sur Facebook. Il est lancé, comme une bouteille à la mer, et nous verrons ce qu’il en advient.

Le eBook est disponible !

Bonjour à tous,

Cet après-midi, Misungui m’a envoyé sa postface. C’était la dernière pièce dont j’avais besoin pour pouvoir finaliser enfin la maquette et envoyer le fichier en print.

C’est fait.

Maintenant il faut attendre. La bonne nouvelle, c’est que tous ceux d’entre vous qui sont supposés recevoir la version papier du livre sont également supposés recevoir sa version eBook, ce qui signifie que vous allez, déjà, recevoir le contenu du livre, un mois (d’après les estimations de l’imprimeur) avant l’objet.

Attendez-vous donc à recevoir un email dans les prochains jours. il devrait contenir un PDF à charger sur vos tablettes, téléphones et autres outils numériques, parce que c’est le progrès. (On voit ici que j’écoute trop Guillaume Meurice sur France Inter.) Vérifiez vos spams, répondez aux questionnaires pour ceux qui ne l’ont pas fait afin que j’aie vos coordonnées. Et je tombe dans l’esprit pratique pur parce qu’en vérité je suis à la fois excitée, heureuse et parfaitement terrifiée. J’ai un peu eu envie de pleurer aussi mais heureusement j’étais à la place des cordes quand elle m’a écrit, alors j’ai eu tous les câlins dont je pouvais rêver. J’espère vraiment, vraiment, que vous apprécierez ce que vous lirez, parce que j’ai mobilisé toutes mes ressources pour vous l’envoyer.

Le moment est venu de sauter dans le vide, sans filet.

On se retrouve en bas ?

 

Interview par Titobulle

Il y a plus d’un an, j’ai donné cette interview à l’équipe de Titobulle productions, dont les têtes pensantes sont également derrière le site JustFocus.fr, pour lequel je pige occasionnellement.  David et Matthieu ont donc eu la gentillesse de m’interviewer au sujet de mon livre au Dernier Bar avant la fin du monde, pendant la campagne Kickstarter, et donc avant que je n’en commence la rédaction.

Comme la vidéo n’était pas sortie pendant la dite campagne, elle était restée dans les tiroirs et je ne l’avais plus revue depuis très longtemps, et je trouve très intéressant de la revoir maintenant ; elle me permet de voir en quoi le projet est resté le même, ce qui s’est précisé, et ce qui a changé depuis.

(Et je m’amuse beaucoup à voir mes cheveux s’effondrer au fur et à mesure.)

Sommaire

J’oublie toujours – disons « souvent » – que vous n’êtes pas forcément tous sur Facebook, sans parler de la visibilité allouée aux pages sur celui-ci. Mais… J’ai un peu teasé les gens qui fréquentent la page du livre en leur révélant le sommaire définitif d’un chapitre par semaine pendant six semaines. Juste histoire de vous faire patienter. Je sais que je suis en retard ; je ne veux pas que vous m’en vouliez (trop).

Alors… Les voilà.

(Et oui il y a des fautes de tabulation, et non ce ne sont pas de vraies pages du livre.)

En revanche, les photos en question sont les entrées de chapitres définitives !

Chap1

Chap2

Chap3

Chap4

Chap5

Chap6

 

 

The finish line

« The danger is greatest when the finish line is in sight. At this point, Resistance knows we’re about to beat it. It hits the panic button. It marshals one last assault and slams us with everything it’s got. »
Steven Pressfield, Turning Pro
(Ou The War of Art, j’ai un doute. Lisez-les tous de toute façon.)

Si vous avez déjà mené à bien un projet de très longue haleine, vous savez de quoi je parle en partageant avec vous cet extrait de Steven Pressfield. Si vous avez des difficultés à accomplir cette chose, je ne peux que vous recommander vivement de vous procurer ce livre et de le lire.

Bref.

Je vous écris juste pour vous dire que… eh bien le chapitre 6 est revenu de corrections, je viens de le mettre en page, et il ne me manque désormais plus que :
• La préface
• La postface
• La version définitive de la couverture
• Quelques fichiers HD par-ci par-là, mais j’ai confiance.
• Deux-trois traductions dans les notes de bas de page

Mais sinon c’est fini. Le texte, les notes, les espaces insécables, les photos exclusives, tout ça c’est ok.

Dans très peu de temps, je serai en mesure d’envoyer le fichier en print, et le même jour vous recevrez la version eBook, histoire d’avoir déjà le contenu (et parce que vous avez souscrit pour, aussi).

Et sinon, moi ça va. J’espère que vous aussi. Écrire me manquait, alors j’ai publié une nouvelle sur Amazon pour passer le temps. La couverture vous spoilera un peu certaines des photos exclusives (bien que j’aie déjà publié les backstages du shoot).

Et euh… Oui, je ne sais pas, voici une photo de moi en Arizona. J’ai aussi pris des photos sans moi dessus, mais osons le narcissisme, non ?

_mg_7176

La fin de la mise en page est pour bientôt !

Hello sweeties,

Demander, c’est obtenir : voici des nouvelles.

Donc, le livre est écrit, ça vous le saviez déjà. Il est aussi mis en page à plus de 80%.

Concrètement, il reste à :
– finir la relecture du chapitre 6 (je me sens un peu mal de penser que ma relectrice va recevoir cette newsletter mais pour contrebalancer ça je vous propose de tous lui envoyer des pensées positives, parce qu’elle a un tas de copies à corriger en plus de la mienne)
– mettre en page ledit chapitre une fois les corrections reçues (j’ai essayé de mettre en page le chapitre 3 avant d’avoir reçu les corrections pour ensuite les appliquer dans InDesign, il ne faut PAS.)
– envoyer encore des mails gentils aux photographes dont je n’ai pas encore reçu les photographies en HD (Ben oui)
– ENVOYER EN PRINT

Et la bonne nouvelle, c’est que tous ceux d’entre vous qui ont commandé la version print du livre vont aussi, de fait, recevoir la version eBook. Il faudra que j’adapte un peu la mise en page aux liseuses et autres smartphones, mais vous devriez la recevoir (la version eBook donc) environ trois ou quatre jours après l’envoi à l’imprimeur.

Je vous embrasse ! (TOU•TE•S)

Ceci n'a rien à voir avec cela, mais j'ai assisté aux Women's Marches à San Francisco et Sacramento, et j'avais besoin d'illustrer cet article, donc voici une des photos que j'y ai prises.
Ceci n’a rien à voir avec cela, mais j’ai assisté aux Women’s Marches à San Francisco et Sacramento, et j’avais besoin d’illustrer cet article, donc voici une des photos que j’y ai prises.